Mesurer les reliquats d'azote en sortie hiver

Les flux rss du siteImprimer la page

Utiles pour ajuster la fertilisation azotée des cultures, et même obligatoire en Zone Vulnérable … 

Pourquoi et comment faire ?

Le reliquat d’azote sortie hiver ou RSH correspond à la fraction d’azote minéral présente dans le sol (sous la forme nitrate NO3 et ammoniacale NH4+) et disponible pour la plante en sortie d’hiver, soit en début de cycle pour les céréales et le colza d’hiver.

C’est un des postes du bilan prévisionnel de fertilisation azotée, par ailleurs obligatoire en zone vulnérable.

La valeur du reliquat est bien variable d’une année à l’autre et d’une parcelle à l’autre. Elle dépend essentiellement de la minéralisation automnale, de la pluviométrie et de la capacité du couvert végétal en place à piéger l’azote durant l’hiver. 

Nous avons pu le vérifier en 2017 par exemple : Les reliquats en sortie hiver étaient bien plus élevés que l’année précédente dans la majorité des parcelles ornaises (+30 à 40 unités d’azote/ha en moyenne), en raison de ceux restant post récolte 2016 et de la faible pluviométrie à l’automne…

De quoi faire des économies sur les épandages d’azote en sortie d’hiver sans pénaliser les rendements (d’autant plus dans les sols les plus profonds), et limiter les risques de lessivage d’azote (dans l’interêt de l’environnement). Au regard de la variabilité des sols, un exploitant qui se contente d’une approche moyenne du bilan azoté sur son exploitation peut sous-fertiliser des parcelles et perdre des quintaux à la récolte.


A-t-on obligation d’en faire ?

Au titre de la Directive Nitrates, d’après l’arrêté préfectoral de région, « toute personne exploitant plus de 3 ha en zone vulnérable est tenue de réaliser, chaque année, une analyse de sol sur un ilôt cultural au moins pour une des trois principales cultures exploitées en zone vulnérable » (En Zone d’actions Renforcée, il faudra en faire une par tranche de 20 ha).

Lors d’un contrôle sur place (sur 1% des exploitations chaque année), la DDT ou la DDCSPP vérifie la conformité du raisonnement de la fertilisation. Cela peut aller jusqu’à la nécessaire justification de la valeur du reliquat azoté inscrit dans le Plan Prévisionnel de Fumure (via le résultat de l’analyse réalisé, sinon la valeur issue d’une synthèse départementale diffusée par la Chambre d’agriculture).

Comment réaliser le prélèvement de sol ?

La qualité du prélèvement a un impact primordial sur la fiabilité du résultat d’analyse : 1,5 kg de terre prélevée doit pouvoir représenter la quantité moyenne d’azote minéral disponible pour 1 ha ! Faites donc ce travail avec soin.

Le plus simple est de faire appel à un prestataire de service tel que le LANO surtout si vous décidez de faire plusieurs analyses. Le prélèvement sera réalisé via un quad équipé d’un préleveur spécifique (photo ci dessous).

Vous pouvez également réaliser ce prélèvement par vos propres moyens à l’aide d’une tarière (A titre indicatif : le coût d’une tarière pour prélèvement manuel varie de 35 à 80 € suivant la qualité)

Le prélèvement doit être réalisé sur la période 15 janvier – fin février avant tout apport d’azote organique ou minéral, au sein de la plus grande zone homogène de la parcelle :


Il faut éviter les bords de parcelles, ancien tas de fumier, …

Le prélèvement doit être réalisé par tranche (ou horizon) de 30 cm de sol. Chaque horizon sera constitué d’au moins 15 carottes soigneusement mélangées. Il faudra bien veiller à ne pas mélanger les horizons entre eux.

Le plus simple est de vous déplacer avec 3 seaux (bien propres), un seau dédié à chaque horizon dans lequel vous déposerez vos différentes carottes issues d’un même horizon. Vous pourrez par la suite les homogénéiser au mieux pour ne retenir au final que 500 g par horizon.

Le reliquat azoté doit se faire sur la profondeur de prospection des racines de la plante :

  • 60 cm soit 2 horizons successifs pour les cultures de printemps
  • jusqu’à 90 cm soit 3 horizons pour les cultures d’hiver


Conservation – Acheminement des échantillons : avec précautions

Dès le prélèvement effectué, l’échantillon évolue très rapidement (sans précaution particulière, la quantité d’azote est susceptible d’être divisée ou multipliée par deux en 24 heures). Il faut donc veiller à bien maintenir la chaîne du froid. Ne pas les laisser dans les coffres de voiture. Le cas échéant vous pouvez congeler les échantillons.
Si besoin, vos échantillons peuvent transiter par le local du Contrôle Laitier à Alençon (pour un stockage au froid et acheminement sécurisé toutes les nuits à Saint Lô).

Comment lire les résultats d’analyse ?

Le laboratoire vous donnera par horizon analysé, la quantité d’azote minérale sous 2 formes (nitrates NO3 et ammoniaque NH4).

La quantité d’azote totale efficace à prendre en compte pour le calcul du bilan azoté, est le cumul de : somme des horizons pour la valeur nitrates + somme du 1er horizon et 50% du 2ème horizon pour la valeur ammoniaque.

Le LANO propose aussi le calcul du bilan prévisionnel azote répondant aux normes régionales de basse Normandie en Zone Vulnérable.

Cela suppose que tous les renseignements agronomiques soient correctement renseignés.

Analyses de sol par le Laboratoire Agronomique de Normandie (en partenariat avec la Chambre d’agriculture)

Des sacs pour le prélèvement et fiches de renseignements sont à votre disposition en ligne, et dans les bureaux de la Chambre d’agriculture.

  • de 53 à 64 € /résultat d’analyse avec prélèvement par prestataire avec quad (selon le nombre d’analyse) ;
  • de 27 à 28,50 €/résultat pour un prélèvement manuel des échantillons de terre par l’exploitant.

Nous vous conseillons le recours aux prélèvements de sol par un prestataire pour vous faciliter la tâche et si vous voulez valoriser un certain nombre de résultats d’analyse de bonne fiabilité.

OFFRE DE SERVICES


Liberté : Je pilote en toute autonomie

  • Vous pilotez avec Mes p@rcelles votre plan de fertilisation, votre cahier d’épandage, votre registre phyto.
  • Vous recevez 1 flash conseil « Azote » annuel.
  • Vous éditez vos documents réglementaires disponibles en ligne.

Contacter un conseiller


Accompagné : Je veux un conseil personnalisé

Vous bénéficiez de 2 visites Conseil annuelles.
Vous pilotez votre plan de fertilisation, votre cahier d’épandage, votre registre phyto.
Vous recevez 1 flash conseil « Azote » annuel.
Vous éditez vos documents réglementaires disponibles en ligne.

Contacter un conseiller


Offre Clé en main : Je délègue !

  • Vous notez vos interventions sur un carnet de plaine papier. Un conseiller spécialisé réalise pour vous sur Mes p@rcelles votre plan de fertilisation, votre cahier d’épandage et votre registre phyto.
  • Vous bénéficiez de 2 visites Conseil annuelles. Vous recevez 1 flash conseil « Azote » annuel.
  • Nous éditons vos documents réglementaires.

Contacter un conseiller


Fertinéo - analyses de reliquats N

Prélèvement d’échantillons sur la parcelle par quad.
3 Analyses de reliquats sur
3 horizons et conseil de fertilisation.

Contacter un conseiller


PAC Conseil expert DPU, MAE - PHAE

Mise à jour de l’assolement et vérification des surfaces
Transferts des DPU et parcelles en prairies
Calcul prévisionnel des aides
Vérification des engagements MAE Rotationnelle
Télédéclaration du dossier
Documents papiers : registre parcellaire graphique, déclaration de surface, annuelle MAE ou PHAE, accusé de réception.

Contacter un conseiller

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Accessible depuis votre espace pro

Actualités

Agenda

Le 02 mars 2018

Paris 15e Arrondissement

Le 27 février 2018

Paris 15e Arrondissement

Le 24 février 2018

Paris 15e Arrondissement