Sélectionner ses variétés de maïs fourrage

Les flux rss du siteImprimer la page

Le maïs fourrage occupe, de loin, la première place des plantes cultivées dans la Manche. Sa surface est environ de 90 000 ha soit 20% de la SAU. Il constitue la base de l’alimentation hivernale des bovins, la réussite de sa culture en quantité et surtout en qualité a des répercussions non négligeables sur la production du troupeau et les coûts d’alimentation. C’est pourquoi les éleveurs sont particulièrement attentifs au choix des variétés semées.

La sélection de cette plante est très active : rien que sur les trois dernières années une centaine de nouvelles variétés de précocité adaptée aux diverses zones de la région ont été inscrites au catalogue français, dont une majorité, inscrites uniquement pour le grain donc sans information indépendante sur leur valeur en plante entière, alors qu’elles seront souvent commercialisées pour les deux usages.

La réussite de la culture du maïs ensilage exige une bonne maîtrise de l'itinéraire cultural : préparation du sol, fumure, semis, protection de la culture,… Elle commence d'abord par un bon choix variétal.

La variété constitue un maillon important de la culture qu'il ne faut surtout pas négliger.

Les principaux critères du choix variétal

La précocité

L'objectif est d'ensiler un maïs suffisamment mûr faisant au moins 32 % de matière sèche plante entière. A ce stade, le rendement maximal est atteint, le fourrage se conserve bien, et il est bien consommé, ce qui assure de bonnes performances zootechniques. Il est donc important de bien connaître la précocité des variétés de maïs ensilage si on veut dans une situation donnée produire un maïs ensilage de qualité.

La résistance à la verse

Un maïs versé est toujours un handicap : c'est une récolte plus difficile avec pannes et pertes de fourrage au champ. Il existe des variétés résistantes à la verse permettant de réduire ce risque.

Le rendement

Le rendement d'une variété est jugé non pas sur le vert, mais sur la matière sèche. En situation favorable, les variétés tardives sont plus productives car elles peuvent exprimer leur potentiel. Par contre, en situation plus difficile, une variété précoce est préférable, car l'ensilage sera de meilleure qualité.

Il existe d'autres critères qui peuvent être pris en compte dans le choix variétal :

  • la vigueur au départ,
  • la régularité de la production,
  • la tolérance aux maladies (ex : charbon commun),
  • la lente sénescence foliaire (effet stay-green),
  • et dans l’avenir, la teneur en protéines et l’ingestibilité.

La valeur énergétique

Depuis la mise au point en 1997 d'une méthode de mesure suffisamment robuste (méthode M4 de l'INRA), les variétés nouvelles ou récentes de maïs ensilage sont maintenant indexées sur leur valeur énergétique. C'est un critère important car le maïs ensilage est destiné exclusivement à l'alimentation des bovins. Cependant, dans le choix variétal, ce critère n'intervient qu'après la prise en compte des critères culturaux pour départager des variétés semblables.

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Abonnez-vous et calculez
le prix du maïs sur pied

Actualités

Publications