Pomme de terre pour bovins viande

Les flux rss du siteImprimer la page

Aliment intéressant en substitution d’une céréale, pour concentrer le niveau énergétique d’une ration quand le fourrage grossier est de moindre qualité, ou encore pour diversifier les sources d’énergie des rations d’engraissement.

Quand les récoltes de pommes de terre sont très abondantes et que le marché sature, il est possible que la pomme de terre vous soit proposée gratuitement ou à des prix très attractifs pour l’alimentation du bétail.

 

Caractéristiques alimentaires des pommes de terre

Comme l’orge et le blé, la pomme de terre est un aliment riche en amidon, mais moins acidogène car la dégradation est plus lente.

Dans une ration pour des vaches allaitantes, la pomme de terre à toute sa place à condition de limiter son apport et de respecter les préconisations de rationnement. L’introduction dans la ration doit se faire progressivement pour atteindre jusqu’à 15 à 20 kg bruts par jour/vache.

La pomme de terre est aussi une très bonne matière première à intégrer dans une ration distribuée à des taurillons en cours d’engraissement.

La quantité à distribuer va dépendre de la qualité des fourrages en stock, de votre bilan fourrager, de la catégorie de bovins concernée et du prix auquel le produit vous est proposé.

Idéale pour l'engraissement des bovins

En engraissement, les recommandations de l’INRA conseillent de ne pas dépasser une concentration d’amidon de 40 %. Plus ce seuil est dépassé, plus le risque d’acidose est probable si l’apport de fibres et l’équilibre PDIN/PDIE ne sont pas respectés.

Dans le cas d’une forte disponibilité en pulpe, l’association pulpe sur-pressée + pomme de terre est parfaite, la pulpe ne présentant pas d'amidon. En contrepartie, la pomme de terre permet d’améliorer la qualité de la ration et de gagner en croissance.

Comment conserver la pomme de terre ?

Conservation en tas :

  • Ne pas prendre de pommes de terre lavées
  • Ne pas bâcher.
  • Protéger du gel et de la lumière avec une couche de paille.
  • Consommer le stock dans les 3 mois.

Incorporation dans un silo d’ensilage :

(maïs, herbe pré fanée, pulpe sur-pressée)

  • Possible uniquement avec des pommes de terre lavées.
  • Superposer des couches successives de fourrage (30 à 40 cm) et de pommes de terre entières (20 à 30 cm), en tassant après chaque couche de fourrage.
  • Eviter les silos « taupinières », qui ne garantissent pas une bonne conservation de la pomme de terre.

Précautions d’emploi

  • Contrôler l'état du produit livré pour prévenir les complications (mauvaise conservation, germination, verdissement, propreté du camion). Demander et conserver le bon de livraison.

  • Transition impérative : comme tout changement alimentaire pour un bovin, 2 à 4 semaines sont nécessaires, selon les quantités distribuées, pour habituer les animaux et surtout mettre en place la flore intestinale adéquate à la digestion.

  • S’assurer d’une régularité d’approvisionnement en frais et augmenter la quantité de 5 kg bruts maximum/semaine.

  • Eviter le risque d’acidose en observant ses animaux quotidiennement. Vers 14-15 heures, ils doivent, pour 90 %, être couchés en train de ruminer. Si ce n’est pas le cas, forcez-les à consommer de la paille en diminuant la ration.  

  • Eliminer les pommes de terre verdies ou germées si elles représentent plus de 15% du volume. Il y a un risque d’intoxication à la solanine (alcaloïde) qui provoque des troubles de l’alimentation, de la digestion, de la production et de la reproduction.

  • Consommées en frais, les pommes de terre peuvent être hachées ou entière. Dans ce dernier cas, les animaux doivent manger tête basse pour éviter le risque d’étranglement (barre au-garrot et cornadis suédois sont conseillés). Le problème est résolu si les pommes de terre sont ensilées dans un fourrage.

  • Très riche en potassium (K), il faut donc le rationner et ne pas l’associer à d’autres aliments riches en K (racines endives, betteraves…) : Effet laxatif

  • Mettre à disposition un bloc de sel pur. L’excès de potassium induit une carence en sodium :

Le prix d’intérêt de la pomme de terre (20 % de MS) sur la base de calcul du blé aplati à 150 €/tonne et celui du tourteau de colza à 230 €/tonne est de 27 €/tonne.

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Publications

Actualités

Agenda

Le 24 novembre 2017

Alençon