Publication

Les flux rss du siteImprimer la page

Impact conjoncture 2015 sur 3 systèmes laitiers normands

2015, année de sortie du régime des quotas laitiers, est synonyme d’une chute du prix du lait considérable (-14 %) après deux années plutôt favorables.

Le ralentissement de la croissance chinoise, l’embargo russe et la levée des quotas européens expliquent ce retournement.
Cette chute, renforcée par une baisse de production d’environ 2,5 %, entraîne une diminution des revenus des éleveurs laitiers qui avoisine les baisses connues en 2009. Les éleveurs qui ont fait des investissements importants pour anticiper de futurs développements de la production sont les premiers touchés par ce retournement de contexte.
Les effets « sécheresse » qui ont impacté très fortement d’autres régions françaises ont par contre une répercussion moindre en Normandie, à l’exception des zones séchantes, et des zones très localisées. Les rendements en maïs s’annoncent corrects avec le constat d’un appareil végétatif souvent plus pénalisé que la partie grain. Attention cependant à l’hétérogénéité de la qualité des maïs récoltés, fonction de la zone géographique et de la nature du sol de sa parcelle d’implantation.
La pousse de l’herbe d’automne et sa valeur alimentaire, favorisée par un climat tempéré et une pluviométrie importante, pourrait compenser en partie le déficit de stock fourrager qu’ont connu certains éleveurs sur l’été et offrir la possibilité de réduire le coût alimentaire rendu à l’auge en allongeant la saison de pâturage.
L’équipe Inosys Réseau d’élevage a estimé la baisse de revenu sur 3 systèmes laitiers bien représentés en Normandie.